Nous sommes en 2020, et nous connaissons depuis maintenant quelques années toujours plus de nouvelles valeurs et nouvelles convictions affirmées par les gens.
Nous avons d’abord rencontré le développement de plus en plus important de la défense des droits de la femme à travers le féminisme, puis l’apparition de plus en plus présente du véganisme dont l’objectif rejoint celui du sujet de notre article : l’importance prise par la clean beauty dans notre quotidien.
En effet, j’ai choisi de faire cette article, car chaque mois, nous élèves de l’ISCOM vous présentons des marques respectueuses de notre corps et de l’environnement, sans préciser ce qui a marqué le début de cette révolution en terme de bienveillance et de santé.

Des attentes en plein changement
Nous sommes donc dans une société en constante évolution. Depuis maintenant trois ans, le secteur des cosmétiques a pris un autre tournant. En effet, les gens ne sont plus à la recherche d’un packaging esthétique ou d’une marque renommée à Los Angeles… Non ce que la plupart recherche dès à présent, c’est d’allier santé et cosmétiques. Après diverses affaires autour de produits très utilisés étant finalement apparus comme nocifs pour la santé, les attentes des clients en terme de transparence et de sincérité sont devenus grandissantes.

Ainsi, on se rend vite compte de ces envies et besoins différents. Dans un premier temps, comme précisé ci-dessus, le client cherche à avoir plus de sécurité en consommant, donc en étant plus assuré de la transparence de la composition. Dans un second temps, le consommateur prône également une valeur éthique. En effet, de plus en plus de marques se revendiquent “cruelty-free”, ce qui signifie que les produits ne sont pas testés sur les animaux, ce qui est un point important surtout avec la dimension que prend le véganisme dans notre société d’aujourd’hui.

De plus, avec l’arrivée d’une volonté d’écologie toujours plus grande, le client souhaite en plus d’un produit respectueux de sa santé et son bien-être, un produit respectueux de l’environnement et de la planète. Ainsi, les enseignes investissent de plus en plus dans des packaging recyclables, ou dans le vrac. En effet, nous découvrons beaucoup d’emballages en cartons ou du moins plus respectueux que du plastique tels que le fait la marque Avril.
https://www.instagram.com/avrilcosmetiques/?hl=fr

Ou la nouvelle mode du vrac où chacun se sert comme il le souhaite comme chez Aromazone par exemple.
En effet, ce phénomène a développé une communication et un marketing très poussés.

L’apparition d’applications et de nouvelles activités
En effet, de plus en plus de nouvelles applications apparaissent dans le but de dénoncer ou au contraire de valoriser la composition d’un produit. On trouve par exemple Yuka, ou l’application Clean Beauty, qui permettent de mettre en confiance le consommateur, ce qui avant tout ce qu’il recherche.
En plus, des nouveautés technologiques, le client peut également aller à la rencontre de la nouvelle pratique de plus en plus en vogue : le DIY. Cette nouvelle activité aide encore une fois le consommateur à être rassuré sur sa manière de consommer, car il fabrique lui-même son produit cosmétique, ce qui lui permet à la fois d’être plus serein mais cela permet aussi une vraie adaptation du produit à ses besoins.

L’hyper-personnalisation et le marketing autour de la Clean Beauty

Ainsi, pour conclure, l’avènement de la Clean Beauty a permis de créer une réelle expérience consommateur qui va alors se sentir investi et touché par cette consommation responsable.
Les marques créent des produits sur-mesure et une communication toujours plus responsable.

https://www.instagram.com/aromazone_officiel/?hl=fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *